La mort et les rituels funéraires

Des funérailles à organiser ? Comment se préparer à rencontrer un conseiller

Vous venez de perdre un être cher et vous appréhendez les démarches que vous devrez entreprendre rapidement. Avoir à contacter une entreprise funéraire peut en effrayer plus d'un, et le fait de ne pas trop savoir à quoi s'attendre y est sans doute pour quelque chose. Mais rassurez-vous, vous ne serez pas laissé à vous-même. Le conseiller aux familles que vous vous apprêtez à contacter saura vous accompagner et vous guider tout au long du processus que représentent les funérailles.

Sachez toutefois qu'il est toujours préférable de se préparer à cette rencontre. Aussi, afin de vous offrir une vision d'ensemble sur les différents aspects qui seront abordés, madame Lyna Richard – conseillère aux familles depuis 17 ans à la Coopérative funéraire des Deux Rives à Québec – y va de quelques conseils, en commençant par celui-ci : « Quand un décès survient, il est important de commencer d'abord par prendre le temps de vivre les émotions qui font surface avant de contacter votre coopérative. Ce temps d'arrêt vous permettra d'être plus en mesure d'entreprendre les démarches qui suivront. Ensuite, lorsque vous vous sentirez prêt, la première chose à faire est de nommer une personne responsable qui prendra en charge les funérailles ; ce peut être le liquidateur désigné à cet effet, ou tout autre proche du défunt. Cette personne, en tant que répondant, pourra dès lors contacter une coopérative funéraire en vue de planifier une rencontre avec un conseiller. »

Dès le premier contact téléphonique, vous serez invité à vous procurer certaines informations pour la rencontre. La plupart se trouvent sur le certificat de naissance ou de mariage du défunt. Vous aurez aussi à fournir son numéro d'assurance sociale. De plus, on vous mentionnera les effets que vous aurez à apporter, tels que :

  • vêtements, bijoux, prothèse dentaire, lunettes de la personne défunte ;
  • carte d'assurance maladie (si elle n'est pas à l'hôpital) ;
  • photos du défunt pour l'avis de décès et pour les signets ou les cartes de remerciement ;
  • liste de noms à inscrire dans l'avis de décès (prenez soin de vérifier l'orthographe et de préciser le lien de parenté) ;
  • pièces d'identité de la personne responsable qui aura à signer les papiers.

Avoir à choisir les vêtements et les objets personnels que portera le défunt est un rituel lié à la préparation du corps qui amène un certain cérémonial. C'est une occasion de prendre du temps, en famille, pour choisir ce que portera l'être cher lors de ce moment solennel, et ce, même s'il est incinéré avant les funérailles, afin qu'il puisse quitter ce monde en toute dignité. Le choix peut s'effectuer de manière à le mettre en valeur, mais peut tout aussi bien se faire en fonction de ses préférences vestimentaires. Ceux qui optent pour une cérémonie avec les cendres peuvent apporter tout objet ou mot d'adieu qui doit accompagner le défunt lors de la crémation.

En matière de photos, madame Richard conseille d'en apporter plusieurs et d'éviter de les « scanner ». Si vous transmettez des photos numériques, assurez-vous que la résolution est la plus élevée possible et qu'elles n'ont pas été retouchées, modifiées ou agrandies.

Maintenant que vous avez entre les mains tout ce qui sera utile à la rencontre, vous aimeriez bien savoir combien de temps vous devrez réserver à votre agenda. Selon Lyna Richard, c'est souvent plus que vous n'auriez pensé : « Les familles que nous recevons sous-estiment le temps requis. La plupart du temps, on a besoin de deux ou trois heures avant de clore une entrevue. » Vous trouvez que c'est beaucoup ? Allons regarder de près le déroulement d'une rencontre.

L'accueil et la collecte d'information

À cette étape, on parle des circonstances du décès, ensuite on regarde quelles sont les volontés du défunt et de la famille :

  • Le défunt avait-il fait un arrangement préalable ou avait-il rédigé un testament mentionnant ses volontés ?
  • Quel type de cérémonie veut-on avoir : religieuse ou laïque ?
  • Souhaite-t-on que le défunt soit exposé ou non ? Si oui, le cercueil sera-t-il fermé ou ouvert ?
  • Où veut-on que la cérémonie se déroule : dans un lieu de culte, au salon funéraire ou ailleurs ?
  • Quand les funérailles auront-elles lieu ?
  • Les funérailles seront-elles privées ou publiques ?
  • Y aura-t-il un cortège ? Doit-on prévoir des véhicules de transport ?
  • Des porteurs seront-ils requis ?
  • Veut-on que le corps soit inhumé ou incinéré ?
  • Souhaite-t-on publier un avis de décès dans les journaux ?
  • De quel budget dispose-t-on ?
  • Désire-t-on encourager une Fondation ou un organisme de santé ?

Une fois que vous aurez précisé vos attentes sur chacun des points précédents, une visite à la salle de sélection vous permettra d'arrêter votre choix sur un cercueil ou sur une urne. Par la suite, on effectuera une estimation des coûts de base avant de poursuivre les démarches vers les autres services et produits pouvant vous intéresser, c'est-à-dire :

  • les fleurs ;
  • la réception après les funérailles (buffet, goûter, traiteur, etc.) ;
  • les signets et cartes de remerciement ;
  • l'album souvenir ;
  • des produits variés (reliquaires, transfert sur toile, chandelles personnalisées, etc.).

Ce n'est qu'après avoir fait le tour de toutes ces questions qu'on procède à la fermeture du contrat, à la requête de crémation, et qu'on remplit la déclaration de décès afin de l'acheminer au Directeur de l'état civil.

L'organisation des funérailles

Les choix sont faits, il faut maintenant enclencher le processus ! Le conseiller verra donc à effectuer les réservations pour la célébration (église et célébrant), le salon d'exposition, les véhicules de transport et le cimetière. Ensuite, il contactera le laboratoire pour obtenir l'autorisation d'exposer le corps, ou le crématorium s'il s'agit d'une crémation.

Vous vouliez un avis de décès ? On le rédige avec vous et on numérise la photo retenue afin d'envoyer le tout au journal de votre choix. Vous avez opté pour un signet ou une carte de remerciement ? « Pas de problème ! » nous dit Lyna Richard, « Plusieurs textes ou images vous seront proposés, cependant, si vous n'avez aucune idée de ce que vous voulez, cette partie peut prendre du temps. C'est pourquoi il est toujours préférable de faire l'exercice au préalable, tant au niveau du texte que du visuel. Quelques lignes qui parlent de l'être cher, ou encore quelques mots d'amour qui nous viennent du défunt, sont des formules qui peuvent être travaillées avant la rencontre. »

Vous voulez participer activement au déroulement des funérailles ? Quel rôle voulez-vous jouer ? Avez-vous des talents particuliers ? Voulez-vous faire participer d'autres membres de votre famille ? Y aura-t-il un hommage ? Quelle musique souhaitez-vous entendre ? Voulez-vous des prières ? Avez-vous prévu un rituel d'adieu ? Des équipements techniques ou autres seront-ils nécessaires ? Il y a tant de choses à prévoir que parfois, on ne sait plus où donner de la tête ! Mais là encore, n'ayez crainte, votre conseiller vous accompagnera dans une démarche de réflexion à propos de ce que vous souhaitez vivre et faire vivre à votre entourage, à travers des rituels riches de sens.

La succession

C'est une étape plus fastidieuse qui demande beaucoup de concentration. On émet les preuves de décès au répondant afin que vous puissiez amorcer le processus de succession. Puis, on fait la demande à la Direction de l'état civil pour obtenir des copies de l'acte de décès.

Ensuite, le formulaire de la Régie des rentes du Québec est rempli avant de vous être remis. Le numéro d'assurance sociale est annulé par télécopieur et on avise le programme de la Sécurité de la vieillesse. La carte d'assurance maladie que vous avez apportée sera coupée avant d'être retournée, mais ceux qui le souhaitent peuvent garder la photo.

Vous aurez aussi droit à un dossier « succession » contenant tous les documents suivants :

  • formulaire de la Régie des Rentes ;
  • formulaire de recherche testamentaire ;
  • document Que faire lors d'un décès ;
  • aide-mémoire avec une liste de ressources utiles : notaire, CLSC, SAAQ pour l'annulation du permis de conduire, caisse populaire (soutien aux règlements de succession).

Voilà ! Avec tout ce qu'on vient de voir, il est facile de comprendre pourquoi cette rencontre exige du temps. Il est certain que plus vous arrivez préparé, plus vous en diminuerez la durée. Mais le fait de réfléchir en famille, en plus de gagner du temps, permet surtout de vous réunir autour d'un même désir : celui d'offrir à l'être cher une cérémonie qui restera gravée dans les mémoires par la qualité de votre engagement. N'est-ce pas là un beau témoignage d'amour ?

Par Maryse Dubé

Commentaires (2)

Vous nous donnez de très bons renseignements pour mener à bonne fin une situation de famille qu'on doit bien organiser,
vite et bien, pour satisfaire la famille et traiter avec respect nos défunts.
A quel moment doit-on placer la prière universelle et/ou hommage au défunt ?
Merci de me répondre, Mo

Dumais Monique, 24 janvier 2013

Bonjour Monique,

Si vous souhaitez une célébration religieuse, c'est le célébrant qui choisira le moment approprié pour l'hommage et la prière universelle. Si vous optez pour une célébration laïque, vous pourrez participer plus activement au déroulement de la célébration.

Habituellement, avant la partie réservée aux hommages, nous aurons eu le mot d'accueil, le rituel d'ouverture, la lecture d'un texte en lien avec la mort et une pièce musicale. La prière universelle est généralement exclue des cérémonies laïques, mais si vous tenez à la faire, vous pouvez la placer vers la fin, avant le rituel d'adieu.

Maryse Dubé, FCFQ, 25 janvier 2013

Écrivez un commentaire

Veuillez répondre à la question mathématique :
dix plus 1

Vous pouvez inscrire votre réponse en chiffres ou en mots.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.