Les coopératives funéraires

Une coopérative funéraire est une association de personnes regroupées pour satisfaire leurs besoins au moyen d’une entreprise funéraire. C’est donc dire que les membres sont collectivement propriétaires de la coopérative. Le pouvoir est exercé démocratiquement par l’assemblée des membres et par les administrateurs élus.

Les coopératives funéraires sont nées de la volonté du milieu; elles opèrent dans notre milieu pour nous et avec nous.

Il n’est pas indispensable d’être membre pour profiter des services de la coopérative. Cependant, le statut de membre permet à chaque adhérent de participer aux décisions concernant les grandes orientations de l’entreprise. Des rabais et des services supplémentaires sont offerts aux membres. La formule coopérative garantit la qualité de notre engagement et de nos services.

Les coopératives cherchent à satisfaire les familles endeuillées, peu importe leur budget. Elles se distinguent par leur approche humaine et cherchent à répondre aux besoins des membres et des non-membres dans le respect des valeurs de solidarité, d’entraide et d’intégrité.

Au regard des coopératives funéraires, les besoins des membres et non-membres ne se limitent pas aux services offerts lors des funérailles. En tout temps, elles cherchent à remplir leur mission d’information et d’éducation. Amener les gens à réfléchir et à décider d’avance de la gestuelle d’accompagnement, susciter des discussions dans les familles afin de briser les tabous qui entourent la mort, fournir des renseignements d’ordre légal et financier, offrir un soutien dans le deuil, former le public à la coopération, tels sont les gestes des coopératives funéraires dans le but de répondre au vaste éventail des demandes exprimées par leurs membres.


Un réseau fort et étendu

Propriétés collectives de plus de 170 000 membres au Québec, les 23 coopératives funéraires de notre mouvement sont reconnues pour leur approche humaine et professionnelle. Ces coopératives sont réparties sur l'ensemble du territoire québécois.

Avec plus de 100 points de service, les coopératives funéraires contribuent à freiner le coût des services funéraires, faisant ainsi en sorte que la plus-value créée par l'activité funéraire enrichisse la collectivité et demeure propriété locale. Considérées comme un réseau, les coopératives funéraires constituent le plus grand intervenant dans l'industrie quant au nombre de points de service et se taillent une place de plus en plus importante avec, en 2006, une part de marché de 13,7 % et un actif de plus de 125 millions $.

Chaque année, de plus en plus de familles font confiance aux coopératives funéraires et, grâce à cet appui, celles-ci se situent au premier rang quant au nombre de funérailles effectuées.


Les coopératives : propriété de Québécois

Les coopératives ont traditionnellement augmenté leurs parts de marché par un meilleur rapport qualité/prix, le recrutement, la rénovation de bâtiments existants et la construction de nouvelles résidences funéraires. Toutefois, depuis 1995, l'acquisition d'entreprises funéraires privées constitue la pierre angulaire de la stratégie de développement des coopératives pour faire face à l'arrivée des multinationales étrangères.

Des entreprises privées situées en Estrie, au Bas-Saint-Laurent, sur la Haute-Côte-Nord, au Saguenay―Lac-Saint-Jean, en Mauricie et dans la région de Lanaudière ont été acquises par les coopératives funéraires depuis 1993. Ces entreprises totalisent plus de 1 200 décès et auraient probablement été acquises par les multinationales américaines n'eut été l'intervention des coopératives.


Le code d'éthique des administrateurs

L’éthique est un ensemble de valeurs fondamentales devant servir de guide de conduite dans les relations interpersonnelles, la qualité des services à la clientèle et la responsabilité de chacun au regard des objectifs des coopératives membres de la Fédération. Notre mouvement s’est donc doté d’un code d’éthique pour que chacun se responsabilise à l’égard des règles de transparence, d’intégrité et de professionnalisme dans le cadre de l’exercice de ses fonctions. Ce code d’éthique s’adresse à tous les administrateurs et employés des coopératives membres. Il définit les principes directeurs devant guider le choix des règles qui inspireront l’ensemble des faits et gestes de chacun des coopérateurs du mouvement au cours de leurs activités.

La coopération vise, comme fin ultime, l’amélioration des conditions de vie. Toute activité coopérative est donc, directement inspirée par le service aux personnes et à leur communauté, perçu comme source et fin de l’économie. Donc, les membres de la Fédération souscrivent aux principes fondamentaux de la coopération et acceptent, par conséquent, de soumettre l’ensemble de leurs actes et de leurs activités à des règles conformes aux orientations de fond de la pensée coopérative. Soucieux du plus grand respect des personnes qu’ils ont mission de servir, ils acceptent également d’assujettir leurs actions aux normes les plus rigoureuses qui ont cours dans leur domaine d’activité, soit celui des services funéraires.

Le démarrage d'une coopérative funéraire